Un retraité transforme sa maison en musée de la moto

Passionné par les motos anciennes, Jean Branlé collectionne dans sa maison une cinquantaine de vieilles motos. Par ailleurs, il réalise également toute sorte de restaurations de motos. D’ailleurs, son domicile est ainsi devenu un musée de la moto.

Les spécificités du musée de la moto

La maison de Jean Branlé, autrement dit, le musée de la moto, se situe dans la Vienne, au centre de la rue de la Cueille-Mirebalaise, dans un endroit bien discret et bien calme. Il a transformé sa demeure en un musée de motos dans lequel il expose une cinquantaine de vieilles motos. À part la collection, le propriétaire effectue également toute restauration de motos. Dans cette maison rudimentaire et somptueuse, la plupart des collections sont des motos françaises. Toutefois, on y trouve également deux motos belges, une anglaise et une tchèque.

moto ancienne

Source image : lanouvellerepublique.fr

Le parcours de Jean Branlé

Jean Branlé est un amoureux des motos d’un âge avancé. Depuis son jeune âge, il a toujours rêvé de créer un centre spécial dédié aux vieilles motos et c’est à 79 ans qu’il a pu le mettre en œuvre. Quand sa femme mourut, il ne savait pas quoi faire pour passer son temps. C’est à ce moment qu’il a pensé à effectuer la restauration moto avec les carcasses qui se trouvaient dans sa cave. Tous les ans, il arrivait à rétablir environ deux à trois motos. Quelquefois, il recherchait des anciennes pièces chez des particuliers pour les rassembler.
Il faut dire que Jean Branlé arrivait à ses fins grâce à l’aide de ses deux petites filles, Mélissa et Alison, âgées de 16 et 14 ans. La mission de ses deux assistantes consiste à effectuer des recherches sur internet pour trouver plus d’idées. À noter que parmi ses nombreuses collections de motos, Jean Branlé a beaucoup apprécié le modèle Newmap qui datait des années 30. Pour lui, cette moto présente une valeur personnelle, car c’est sa femme qui lui a offert. Pour les visiteurs, ils apprécient surtout la collection accrochée sur le mur dans son musée de la moto, une pièce réalisée grâce à l’assemblage de plusieurs pièces en surplus.

Jean Branlé dans son atelier du musée de la moto

Source image : lanouvellerepublique.fr

Ses projets actuels

En ce moment, Jean Branlé se consacre pleinement à la restauration moto. Il essaie maintenant de démarrer une Terrot 250 à deux temps datée en 1930 et une Dresch de 1931. Ce passionné espère pouvoir les faire marcher un jour étant donné qu’il est un spécialiste des motos anciennes.